Le soir où Dieudonné n'a pas plu à tout le monde...

Le 1er décembre 2003, Dieudonné est l'invité de Marc-Olivier Fogiel sur le plateau de "On ne peut pas plaire à tout le monde", et doit y rejoindre son compère Jamel Debbouze. Le sketch fait de l'effet dès l'entrée de l'humoriste sur le plateau de l'émission.

Dieudonné y joue un terroriste israélien ultra-sioniste (au même titre que le terroriste musulman qu'il avait interprété dans son spectacle "Le Divorce de Patrick" dont il faisait la promotion). Son personnage est identifiable au premier coup d'œil : un treillis militaire, une cagoule de terroriste, un chapeau mou et des papillotes juives orthodoxes.

L'entrée de Dieudonné sur le plateau de France 3 :

Dieudonné comme à son habitude, va s'amuser à aborder un sujet tabou, ici la politique israélienne ultra-sioniste. Très vite les médias vont prendre part à un lynchage, entre accusations d'antisémitisme et demandes d'excuses publiques.

Parmi les journalistes engagés contre Dieudonné, Emmanuel Chain ira même jusqu'à dire que le personnage du colon terroriste israélien ultra-sioniste joué par Dieudonné : "n'avait pas une tête de colon, mais une tête de juif". Donc pour Emmanuel Chain, tous les juifs s'habillent en treillis militaire et portent des cagoules de terroristes...
Cette remarque est d'autant plus étonnante que, dans son sketch sur le 11 septembre, jamais il n'a été reproché à Dieudonné que son personnage avait une tête de musulman, alors que là, il n'avait pour déguisement qu'un simple kufi... Deux poids, deux mesures ? Chacun se fera son idée.

L'intervention de Dieudonné sur le plateau d'Emmanuel Chain :

Afin de cloturer cet article de la meilleure des façons, c'est à l'humoriste lui même de défendre son intervention :

Nous précisons ici que Dieudonné a été relaxé de toutes les accusations qui lui ont été faites d'antisémitisme à cette époque, mais qu'il est resté pour tous les médias, politiques et autres, coupable...

Le spectacle "Mes Excuses" sera la réponse de Dieudonné à l'ensemble de ses détracteurs. Un spectacle d'ailleurs félicité par la presse française et canadienne :

LE PARISIEN
"… talent… sens de la formule… efficacité… les spectateurs rient beaucoup."

20 MINUTES
"… habile et désopilant…"
Charlie Hebdo
"… Salle comble…"
VOIR
"… Lucidité extrêmement contagieuse…"
Le Journal de Montréal
"… des propos qui font réfléchir… rire à en mourir …"
LE MONDE
"Prenant la suite d'un Coluche ou d'un Desproges, Dieudonné s'interroge sur la place de l'humour aujourd'hui."